Les Français, plus importants consommateurs de champagne au monde pourraient bien un jour se faire détrôner. En 2018, le secteur a enregistré un chiffre d’affaires global de 4,9 milliards d’euros, soit une légère hausse de 0,3% par rapport à 2017, selon les chiffres livrés par le Comité champagne lors du Salon Prowein de Düsseldorf. Pourtant, comme le précise Jean-Marie Barillère, coprésident du Comité interprofessionnel des vins de champagne : « Pour la première fois, les ventes à l’étranger sont supérieures en volume à celles réalisées en France« . A l’international, les ventes de champagne ont enregistré en 2018 un chiffre d’affaires de 2,9 milliards d’euros, contre deux milliards en France.

Le succès est au rendez-vous grâce à des exportations en augmentation de 0,6% en volume et de 1,8% en valeur. Ainsi, aux Etats-Unis, la demande a cru de 2,7% avec quelques 23,7 millions de bouteilles vendues pour une valeur totale de 577 millions d’euros. Le Japon enregistre une demande en hausse de 5,5% avec 13,6 millions de bouteilles et la Chine affiche une hausse de 9% en volume et 10% en valeur.

 

BAISSE DES DEUX MARCHES PRINCIPAUX

 

A l’inverse, les deux principaux marchés du champagne, la France et le Royaume-Uni, qui réunissent à eux deux 60% de l’activité, font grise mine. En 2018, les ventes y ont chuté de 4%. La tendance est particulièrement marquée de l’autre côté du tunnel sous la Manche avec un chiffre d’affaires en baisse de 406 millions d’euros.