Donald Trump et le vin français : les risques pour la profession en 3 points

Donald Trump taxes vin france

Donald Trump et le vin français : les risques pour la profession en 3 points

Le président américain a indiqué dans un entretien télévisé qu’il souhaite alourdir la taxation des vins français importés. Or les États-Unis sont le premier pays d’exportation pour les producteurs français.

 

POURQUOI S’EN PRENDRE AU VIN FRANÇAIS ?

 

Dans un entretien lundi 10 juin au soir sur la chaîne américaine C.N.B.C., le président Donald Trump s’est attaqué au vin français : « La France taxe beaucoup le vin et nous taxons peu le vin français. Ce n’est pas juste, nous allons faire quelque chose pour ça », a-t-il dit.

Dans ce même entretien, le président Trump s’est surtout attaqué à la Chine, sa cible permanente, mais il a également accusé les viticulteurs français de concurrence déloyale. Il a indiqué avoir rencontré un peu plus tôt des producteurs de vins de Californie, et avoir entendu leurs plaintes sur la difficulté d’exporter en Europe.

Or, les États-Unis sont le premier marché d’exportation pour les vins français, devant la Grande-Bretagne et l’Allemagne. La France a vendu aux États-Unis en 2018 pour 1,7 milliard d’euros de vins quand les ventes de vins produits aux États-Unis n’ont représenté en France la même année que 85 millions d’euros.

Amateurs de vins et dotés d’un fort pouvoir d’achat, les Américains consomment en moyenne 10 litres de vin par personne et par an. Ils sont eux-mêmes un gros pays producteur, le 4derrière l’Italie, la France et l’Espagne. Les vins français y sont très appréciés, représentant 15 % du marché des vins importés.

 

LES VINS IMPORTES AUX U.S.A. SONT MOINS TAXES ?

 

Selon la Fédération des Exportateurs de Vins & Spiritueux de France (F.E.V.S.) : « Une bouteille de vin rouge américain importée dans l’U.E. supporte un droit de douane de 12 centimes d’euro tandis qu’une bouteille semblable de l’U.E. importée aux États-Unis supporte un droit de douane de 13 cents« , soit 11,4 centimes d’euros au cours actuel. C’est donc un chiffre à peu près équivalent.

La F.E.V.S. admet que le vin blanc français est moins taxé aux États-Unis que le vin blanc américain importé. En revanche, le vin exporté en vrac, qui représente 25 % de la valeur des vins U.S. importés dans l’U.E., est environ deux fois moins taxé que le vin exporté vers les États-Unis, indique cette organisation professionnelle qui regroupe les négociants exportateurs.

La F.E.V.S. met par ailleurs en avant le fait que le marché européen reste ouvert : « Sur la période 2008-2018, la valeur des vins américains importés dans l’U.E. a progressé de 33 %. Sur cette même période, la valeur des vins américains importés en France a progressé de 218 %. « 

Voir aussi : « 4 infos synthétiques sur les exportations transatlantiques de vin »

 

LES RISQUES POUR LA PROFESSION VITICOLE

 

Les vins et spiritueux sont un secteur stratégique pour la France. Ils ont représenté en 2018 notre deuxième excédent commercial après le secteur de l’aéronautique et devant l’industrie des parfums et cosmétiques.

En novembre dernier, Donald Trump s’en était déjà pris aux vins français comme symbole du déséquilibre commercial entre les deux pays : « La France rend les choses très difficiles pour vendre du vin américain en France et prélève de lourdes taxes douanières, alors que les États-Unis facilitent les choses aux vins français et n’ont que des tarifs douaniers bas. Ce n’est pas juste, faut que ça change ! », avait-il écrit sur Twitter.

 

 

En réalité, alors que la France fait partie du grand marché européen, toutes les règles commerciales sont fixées au niveau de l’Union européenne. C’est Bruxelles qui détermine le niveau des taxes, ainsi que les conditions d’entrée pour les produits américains en Europe. L’U.E. a accepté, contre l’avis de la France, d’ouvrir des négociations avec Washington sur un nouveau traité commercial.

 

 

 

Sources : La Croix, France3