Tendances de consommation d’alcool & Impact des CHR

consommation chr boissons alcoolisées

Tendances de consommation d’alcool & Impact des CHR

Comme chaque année, l’association Avec Modération dévoile son baromètre de la consommation des boissons alcoolisées.

 

BUDGET EN BAISSE

 

En l’espace d’un an, les achats d’alcool des ménages ont régressé de 1 litre, alors qu’ils n’avaient diminué que de 5 litres au cours des dix années précédentes, indique Kantar Worldpanel. Plus significative, l’évolution du budget consacré à l’achat d’alcool. « Il a baissé de façon sensible de 5 euros, après neuf années de hausse régulière suivies d’une année palier », commente l’association, qui réunit les producteurs d’alcool « engagés pour la consommation responsable ».

Le budget annuel consacré aux achats de boissons alcoolisées se monte à 325 euros en 2017, soit 5 euros de moins qu’en 2016, mais 24 euros de plus qu’il y a dix ans. Si le panier moyen reste stable à 13 euros, la fréquence des achats s’établit à 25 occasions dans l’année, « son plus bas niveau historique », souligne l’association Avec Modération. « Les Français achètent un peu moins souvent et des volumes toujours moins importants, mais le budget moyen de chaque acte d’achat reste stable », constate Alexis Capitant, directeur général de l’association. « Le phénomène de montée en gamme observé ces dernières années – moins et mieux – est donc toujours d’actualité. » Une analyse partagée par Pernod Ricard et Rémy Cointreau, qui soulignent que la tendance du « mieux et moins » est mondiale.

 

budget achat vin barometre 2018

 

 

CONSOMMATION JOURNALIÈRE ET C.H.R.

 

S’agissant de la fréquence de consommation, une étude de l’Ifop réalisée depuis 2010 montre que la majorité des Français âgés de plus de 18 ans consomment des boissons alcoolisées moins d’une fois par semaine. Et 19 %, jamais. La consommation quotidienne ne concerne qu’un Français sur dix.

L’âge et le sexe restent les principaux facteurs de différenciation, contrairement à nombre d’idées reçues concernant les femmes. Ainsi, les hommes de 60 à 70 ans sont trois fois plus nombreux que les femmes et six fois plus que les 18-25 ans à boire quotidiennement de l’alcool. A contrario, l’abstinence, en hausse, est davantage le fait des femmes et des jeunes . C’est le cas pour une femme sur quatre et d’un jeune sur cinq, alors que cela ne concerne qu’un homme sur dix. Pernod Ricard souligne que « le ‘binge drinking’ chez les ados a chuté de 30 % en trois ans » et que la primauté des cocktails sur l’alcool pur contribue à la baisse de la quantité d’alcool consommée.

Dans les cafés, hôtels, restaurants (C.H.R.), la part des clients commandant une boisson alcoolisée est en baisse de 1,3 %, à 44 %, alors même que la fréquentation touristique (notamment française) a repris. La fréquentation des C.H.R. a gagné 1 % en 2017, selon le panel CREST de NPD Group. Une donnée en corrélation avec l’étude précédemment réalisée de SoWine, sur le baromètre de la relation entre Français et vin. Ce dernier évoquait notamment que la consommation d’alcool en bar, était le choix n°1 pour 43% des sondés, quand 38% préféraient à domicile (2nde place) et 29% au restaurant (3ème place).

Enfin, l’évolution constatée des ouvertures de bars à cocktails devrait convaincre les producteurs de vin à adapter leur stratégie commerciale, en réinventant et diversifiant leurs offres. Il devient alors stratégique de cibler les C.H.R. pour accroître sa visibilité, et de proposer de nouveaux mélanges de dégustations à la cave, pour accroître sa notoriété.

 

consommation chr boissons alcoolisées

 

consommation chr boissons alcoolisées

 

budget achat vin barometre 2018

 

 

N.B. : Le circuit Consommation Hors Domicile (CHD) traditionnelle inclut : Cafés, bars, brasseries, pubs, restaurants (chaînés et indépendants), établissements de nuit (discothèques, bars lounge)

 

 

Sources : fnb-infos, les Echos, Avec Moderation!, Ifop